Logo letter
53fb33ee0212a
53b930ae1fb52
53fb30e69364a
53fb2c293d6fc

Raison et perspectives

 

Si le Siècle des Lumière fut l'ère d'une éclosion des esprits, en ce qu'elle érigea sur l'autel des certitudes que l'être humain détient la capacité de se déterminer par la raison, notre civilisation post-moderne irrigue notre esprit d'un monde si complexe qu'il en devient incertain. Tel un pendule, à une raison des Lumières, mère potentielle de grands devenirs, répond une pensée complexe aux raisons multiples, apparent chaos incertain, père d'insolites créations.

 

Cette voie historique nous apprend dès lors que faire science, c'est à la fois plonger notre regard dans les profondeurs du soi et sur un monde environnant, dans des "va-et-vient" incessants. A la fois comprendre tant les fondements et les logiques de notre esprit que les schémas qui régissent la vie sociale et culturelle dans laquelle baigne tout un chacun. Lier le "global" et le "particulier" (M. Kilani), lier les savoirs multiples sans leur faire perdre leur spécificité et travailler sur la complexité du raisonnement et des choses (E. Morin), c'est alors travailler à un mode de construction d'une connaissance potentiellement nouvelle et novatrice, bien que problématique quant à la méthode.

 

Peut-être en sommes-nous donc venus à redécouvrir une nouvelle manière de forger nos connaissances, à la manière des écrivains-philosophes du Siècle des Lumière qui touchaient de leur raison à des domaines si disparates que la politique, les mathématiques, les sciences naturelles, la philosophie etc., et pourtant initiateurs de grandes découvertes? Je me propose une visée bien plus modeste en ce qu'elle m'inscrit comme humble essayiste d'une raison critique, tâchant d'appréhender, comme dirait M. Mauss, l'humain dans tous les aspects de sa réalité concrète. Je m'en tiendrai cependant à ces "aspects" qui sont à ma portée directe et qui suscitent une "étrangeté" suffisante à un questionnement, une description ou une analyse écrits.